Image default
Communiqué officiel

Comment Félix Nzouango, passé par l’AFC Creil et l’Amiens SC, a signé à la Juventus

Depuis mardi, l’ex-défenseur central des U17 de l’Amiens SC, issu de la formation creilloise, est officiellement un joueur de la Juventus.

C’est ainsi que Félix Nzouango Bikien est surnommé à l’AFC Creil depuis ses 6 ans, âge à partir duquel il endossera le brassard de capitaine sans jamais le quitter. « Déjà à 10 ans, il était plus mature que les autres, souligne Armand Doué Diop, son entraîneur pendant quatre ans, des U11 au U15. C’était mon relais sur le terrain en plus d’être un garçon très investi. Ce n’est pas un “crack” mais un travailleur, c’est ce qui fait sa force. »

En juin 2018, repéré par la cellule de recrutement amiénoise, il décide de quitter l’Oise. «  Creil est un gros bassin de jeunes joueurs de très bon niveau où les clubs professionnels se déplacent très souvent. C’est vraiment un vivier où on tombe sur des gamins de qualité qui sont bien humainement contrairement à ce qu’on peut penser des jeunes de quartier, estime Patrice Descamps, directeur du centre de formation de l’ASC. Il est arrivé au mois de juillet 2018. Il a été sélectionné en équipe de France U16, U17 et n’a jamais changé au niveau de son état d’esprit. Il a toujours fait preuve d’humilité, que ce soit en dehors ou sur le terrain à son poste de défenseur central. »

« Une énorme intelligence de jeu »

Ce trait de caractère l’a donc amené à signer à la Juventus de Turin, nonuple champion en titre d’Italie. Si le transfert, d’1,5 million d’euros, était acté depuis un moment, il a seulement été officialisé mardi. Repéré par le club turinois lors d’un match de l’équipe de France U17, il évoluait alors avec les U17 nationaux de l’ASC coachés par John Devignon qui le connaît très bien : «  Il est arrivé en U16 et s’est vite imposé jusqu’à intégrer le groupe des U17. Je l’ai eu quasiment deux ans. Il a une énorme intelligence de jeu et souvent un coup d’avance par rapport aux autres. Techniquement, c’est très fiable. Il a le geste juste et il sait relancer proprement de derrière. Il est assez complet, assez grand (ndlr : 1,88m), et très athlétique. »

À Turin, l’ex-Amiénois intégrera dans un premier temps les U19. Ce n’est pas d’ailleurs pas la première fois que les Turinois s’intéressent à un défenseur oisien, puisque Clément Lenglet, natif de Beauvais et passé par Montchevreuil et l’US Chantilly, avait décliné une offre à l’été 2015 quand il évoluait à l’AS Nancy-Lorraine (L2).

« À la Juventus, il ne sera personne »

Ce choix a aussi failli être celui de Félix Nzouango. « Je lui ai dit de rester à Amiens car il avait encore beaucoup de choses à apprendre, confie Armand Doué Diop, très proche du joueur qu’il considère comme son «  petit frère  ». « Il m’a finalement convaincu dans son choix. Il se demandait s’il allait évoluer dans son petit cocon d’Amiens alors qu’à la Juventus il ne sera personne. Il aime les défis. » « Il a eu du mal car il s’était imprégné de l’état d’esprit du club et il voulait vraiment gravir les échelons à Amiens et partir ensuite, confirme John Devignon. Mais un club comme la Juve, ça fait réfléchir. Je pense qu’il a pris le temps avec sa famille avant de décider et cela lui ressemble bien. Il n’a pas agi dans la précipitation.»

Et cela se ressent dans le jeu du Franco-Camerounais qui remplit toutes les cases du défenseur « moderne » : sens de l’anticipation, intelligence de jeu, qualité de relance, sens du duel même s’il est encore perfectible dans ce domaine. « Son frère jumeau (ndlr : Pierrick qui joue avec les U19 de l’Amiens SC) était plus technique, se souvient Malik Kismoune, le président de l’AFC Creil, lequel a surtout été marqué par le professionnalisme dont le pur Creillois faisait déjà preuve. C’était un gamin qui ne traînait pas beaucoup. Après les matches, il allait avec ses copains au restaurant, mais à 20 heures il était à la maison. Il avait déjà conscience qu’il devait respecter un certain nombre d’heures de sommeil. »

À ce titre, preuve de son professionnalisme, le défenseur central s’appuie sur un entourage stable, principalement familial, composé de sa mère et ses grands-parents. Il a seulement changé d’agent en décembre en confiant ses intérêts à Souleymane Sané, ancien attaquant international sénégalais, et qui n’est autre que le père de Leroy Sané, joueur du Bayern Munich.

Si tous ces facteurs ne sont pas évidemment un gage de réussite, surtout quand on signe aussi jeune dans un grand club européen, le « Capitaine » est au moins sur la bonne voie.

Source : Comment Félix Nzouango, passé par l’AFC Creil et l’Amiens SC, a signé à la Juventus

Laisser un commentaire